De quoi parlent les français ?

Les sujets de conversation préférés des français : parler de quoi (pour dire quelque chose d'intéressant) ?

Les sujets de conversations peuvent se classer en six grandes catégories. Dans les premières places on trouve les sujets de société, qui deviennent les nouveaux sujets de conversation favoris des français avec…

L’environnement où l’on trouve les conversations suivantes :

  • Problématiques de climat
  • Problématiques d’alimentation
  • La météo qui reste un sujet de conversation facile et presque quotidien dans les relations entre les individus

La vie politique où l’on va converser de :

  • La confiance dans le personnel politique
  • Des sujets de représentativités et de démocratie

Le bien être ou comment aller mieux et se porter mieux, est un sujet de conversation à part entière où l’on cherche en conversant à trouver des moyens pour se sentir mieux. Les psys sont-ils au centre des conversations ? 😉

La vie en société avec des sujets aussi divers que :

  • Les conditions de travail qui deviennent un sujet de conversation récurrent
  • Pour les lycéens, les sujets de conversation concernent leurs cours et leurs professeurs

Les loisirs sont des sujets de conversation importants mais liés à une certaine saisonnalité et périodicité :

  • Les livres sont des vrais sujets qui permettent pour les français de débuter une conversation avec un inconnu ; et le succès des espaces comme les boîtes à livres permettent de trouver des lieux où converser
  • Les vacances et les voyages gardent encore une part importante dans les conversations des français

La gastronomie et les repas sont la sixième catégorie des sujets de conversation favoris des français :

  • Les recettes sont des beaux et bons sujets de conversation que les français aiment partager
  • La préparation des repas reste un moment et un espace privilégié pour les conversations

En reprenant ces catégories de sujets de conversation on arrive à la répartition suivante en pourcentage

  • Environnement = 35%
  • Vie Politique = 15%
  • Vie en société  = 15%
  • Bien être = 13%
  • Gastronomie et repas = 12%
  • Loisirs = 10%

Derrière tous ces sujets de conversation qui sont dans le hit des réponses obtenues, on voit aussi poindre une envie d’utopie des conversations avec des sujets qui émergent tels que « les solutions alternatives pour changer le monde ».

Conversations et rond-points

Depuis des années les sujets de conversation préférés des français étaient limités à la météo, au sport… c’est à dire des lieux communs peu impliquant mais permettant d’engager une conversation de façon simple et anodine.

Il semble que le mouvement des « Gilets Jaunes » et l’utilisation des ronds-points comme nouveaux lieux de conversation aient radicalement fait changer les attitudes et les sujets de conversation. Ce phénomène de retour en conversation, on avait commencé à le voir se profiler lors des mouvements Nuits Debout qui avaient même été capables de créer leur propre vocabulaire et leurs propres codes de conversation.

Les conversations se sont placées au cœur des ronds-points dès le début de la mobilisation des « Gilets Jaunes ». Les conversations ont permis à des personnes isolées qui avaient le sentiment d’être seules à connaître des problèmes et des souffrances, de les partager. Les conversations sont devenues des libérateurs de solitudes, les conversations sont devenues des désinhibiteurs elles sont (re)devenues le centre de convergence de ces personnes qui ont (re)trouvé naturellement l’étymologie du mot conversation c’est à dire faire ensemble, construire, avancer.

Converser avec son psy ? Oui, pour avancer…

La consultation menée montre à quel point les français ont retrouvé le goût des conversations profondes, certes le grand débat a suscité de nouvelles vocations mais surtout les français semblent sortir du simple bavardage et retrouvent le goût des échanges.

Quand il y a encore quelques années on lisait dans les manuels de savoir-vivre que certains sujets de conversations devaient être évités comme la religion, la politique ou le sport, aujourd’hui on peut affirmer que tous les sujets peuvent devenir des prétextes à conversation…

Il ne faut plus en effet penser la conversation uniquement comme un moment de consensus gentil et soft, on peut ne pas être d’accord dans une conversation mais on aura su s’enrichir à chaque fois du point de vue des autres participants.

Alors, hop, on pose la tablette, on s’intéresse à l’autre, on l’écoute… pour apprendre de lui !

***

Méthodologie : du 5 au 11 avril ont été interrogées les communautés de Bleu Blanc Zèbre et du Festival des Conversations (plus de 30 000 personnes réparties dans toute la France et représentant toutes les tranches d’âge et de CSP) en leur demandant de dire quels sont leurs sujets de conversation favoris. La question a été posée librement pour ne pas orienter les réponses, il ne s’agit donc pas de réponses sur la base d’un questionnaire.

(c) Ill. Pixabay

Fondateur de Psychanalyste.Paris. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.